Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog d'information de l'AMATraMi

Association Meusienne d'Accompagnement des Trajets de vie des Migrants

Un jardin dégagé et accueillant

Huit élèves de l’EPDAMS de Bar-le-Duc ont rendu plus agréable et accessible le jardin social des Planchettes.

 

« Regardez, il y avait plein de broussailles au fond de notre jardin. Tout est dégagé ! » Dominique Dautel est souriante. La responsable de l’Association meusienne des travailleurs migrants (Amatrami) anime l’activité jardinage au sein de sa structure.

 

« Nous faisons notamment pousser dans notre jardin social aux Planchettes des herbes aromatiques en vue des repas que nous organisons, mais aussi quelques légumes. Avec le Secours catholique, nous voulions rendre ces lieux plus accueillants pour jardiner certes, mais aussi pour nous détendre, échanger et aussi pour faire jouer nos enfants. Pour cela, il fallait rendre ce terrain plus accessible, moins accidenté et donc notamment enlever les ronces, les racines, débroussailler et créer des allées. »

 

les-jardiniers-ont-commence-a-planter-des-oignons-des-petit.jpg

Un travail bénévole

 

Ainsi, le Secours catholique et l’Amatrami ont fait appel aux services de huit élèves de l’Établissement public départemental d’aide médico-sociale de Bar-le-Duc (EPDAMS) et âgés de 18 à 20 ans. « Ils ont travaillé bénévolement, et dans le cadre de leur formation, dans ce jardin une fois par semaine, le jeudi, durant toute la journée ; ils ont débroussaillé, élagué, tondu, aménagé les abords en réalisant des massifs de fleurs, et créé des allées », précise Dominique Dautel. « Ils ont été très disponibles et travailleurs », remarque Agnès Del Negro, une participante à l’activité du Secours catholique. « Il y a eu beaucoup de convivialité entre nous. Chaque matin, lorsqu’ils se déplaçaient sur place, nous les accueillions avec du café et des croissants. »

 

Alexandre, 18 ans, originaire de Contrisson est fier : « J’ai participé à la réalisation de cette allée au centre du jardin, dit-il. J’aimerais travailler dans les espaces verts, j’aime la nature et couper le bois aussi. » Élodie, 20 ans de Murvaux, adore faire passer des branchages dans une broyeuse. « J’envisage d’intégrer l’atelier bûchettes à l’Établissement et service d’aide par le travail (ESAT) de Vassincourt. » Laura, 18 ans, de Pagny-sur-Meuse, n’a pas eu peur de charger du châlin sur une brouette : « C’est le matériau que l’on a utilisé pour réaliser notre allée centrale », précise Germain Bessin, animateur à l’EPDAMS. Lequel a encadré ces jeunes garçons et filles au côté de Pascal Langlois. « Nous sommes ainsi intervenus chaque semaine à partir du mois d’octobre et jusqu’à aujourd’hui, ajoute Pascal Langlois. Nous envisageons aussi de refaire bénévolement la porte d’entrée du jardin, mais il faut que l’Amatrami et le Secours catholique qui utilisent ce lieu financent le matériel nécessaire à cette installation. Ce qui n’est pas évident en cette période de crise. » 

 

Couscous le 26 février

 

En tout cas, l’Amatrami et le Secours catholique ont apprécié le travail réalisé par ces jeunes et, pour les remercier, Khadija Berrelai leur a préparé hier un couscous qu’ils ont pu savourer dans les locaux de l’Amatrami. Ce couscous que tous les Verdunois connaissent et pourront à nouveau apprécier le 26 février. On peut le réserver dès à présent au 03 29 83 96 18.

 

Pascal ISCH, L'Est Républicain

crédits photo : ER

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

AMATraMi

Association Meusienne d'Accompagnement des Trajets de vie des Migrants (FASTI)
Voir le profil de AMATraMi sur le portail Overblog

Commenter cet article