Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog d'information de l'AMATraMi

Association Meusienne d'Accompagnement des Trajets de vie des Migrants

Samantha rame pour avoir ses papiers

Faire des études, passer son permis. Voilà le but de Samantha Ibrahimi, 13 ans, sans papiers, qui participe ce week-end aux championnats de France d’aviron. Un modèle d’intégration…

samantha-ibrahimi-parler-et-ecrire-le-francais-cela-a-ete-d
« Être comme les autres »

Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls l’a annoncé hier : il y aura une régularisation des sans-papiers au cas par cas, sans dépasser le nombre de 30.000 par an. Personne ne comprendrait que celui de Samantha Ibrahimi, 13 ans, née au Kosovo, ne soit pas examiné.

L’adolescente avait ému l’assemblée lors d’une cérémonie de parrainage de familles sans-papiers, il y a quelques mois, à la salle des fêtes d’Ancemont. Elle avait remercié, dans un français parfait, les habitants de ce pays dans lequel elle vit, depuis deux ans, avec sa famille. « J’aime la France », avait-elle déclaré, en pleurs.

La jeune fille ne parlait pas un mot de français lorsqu’elle est arrivée en 2009, à Nancy, avant de rejoindre Verdun, l’année d’après. Aujourd’hui en classe de 4e, elle affiche 16,44 de moyenne générale. « Au début, j’ai eu un peu de mal mais je me suis accrochée. J’ai beaucoup appris à l’Amatrami (Lire par ailleurs), où je vais faire mes devoirs, toutes les semaines, surtout la grammaire ! ». Elle parle trois langues couramment

C’est dans son collège, à Barrès, qu’elle a découvert l’aviron lors d’une séance d’initiation. « Cela m’a tout de suite plu. Surtout le côté esprit d’équipe… Et puis, cela permet de se défouler quand on est énervé ! » Son rêve ? Que sa famille et elle obtiennent enfin des papiers… « Ma mère et mon petit frère reçoivent des autorisations de séjour régulières car mon petit frère est malade. Mais mon père et moi, non. On nous dit qu’il faudrait qu’il trouve du travail mais c’est si compliqué en ce moment ! » Dans quoi son papa recherche-t-il un job ? « Dans n’importe quoi… Vous savez, il apprend vite… »

Comme sa fille. Elle qui étudie l’anglais, l’espagnol au collège mais parle déjà trois langues couramment : le français, le Kosovar et l’allemand… Car avant d’habiter en France, elle a passé cinq ans outre-rhin. « C’était bien mais je préfère la France. Je me sens plus soutenue… » Elle est trop petite pour se souvenir du Kosovo. « Nous sommes partis à cause de la guerre. C’était difficile. Mes parents ont beaucoup souffert. » Avec le soutien des associations verdunoises, sa famille se sent aujourd’hui un peu plus en sécurité, même si la peur d’être expulsé demeure…

Samantha est étrangère aux yeux de la France. Pourtant, elle représentera son club d’aviron en catégorie minime avec huit rameurs, aux championnats de France ce week-end à Macon. « Je donnerai tout de moi pour qu’on gagne ! », sourit-elle. Et aussi pour vivre en France légalement : « Je voudrais être comme les autres. Passer mon permis de conduire, et poursuivre mes études… Devenir traductrice, ou infirmière en pédiatrie »

Émilie FIEROBE, L'Est Républicain
crédits photos : Franck LALLEMAND
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

AMATraMi

Association Meusienne d'Accompagnement des Trajets de vie des Migrants (FASTI)
Voir le profil de AMATraMi sur le portail Overblog

Commenter cet article