Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog d'information de l'AMATraMi

Association Meusienne d'Accompagnement des Trajets de vie des Migrants

« Nos ancêtres, les Poilus tirailleurs »

La marche européenne des sans-papiers est arrivée à Verdun hier.

 

Dans les années 60, Henri Salvador commençait sa chanson « Faut rigoler », par « Nos ancêtres, les Gaulois… » Hier après-midi, en arrivant à Verdun, les 130 marcheurs sans-papiers, aux 25 nationalités différentes représentant tous les continents, qui participent à une marche européenne, ont commencé à penser fort aux tirailleurs sénégalais qui ont défendu notre pays pendant la Grande Guerre et notamment sur le champ de Bataille.

 

« Nombre de nos ancêtres sont morts ici », remarque, avec émotion, Sissoko Azoumane, porte-parole de la coalition internationale du collectif des sans-papiers migrants. « Personnellement, je suis d’origine malienne. Mon arrière-grand-père n’a pas combattu sur le champ de bataille, mais plusieurs de ses frères y sont morts. C’est important de venir ici en souvenir de nos ancêtres qui sont tombés en 1916 et pour dire que nous méritons une reconnaissance. »

 

Dès ce mardi matin, les 130 marcheurs qui ont mangé hier soir au centre social d’Anthouard – Pré-L’Évêque et dormi en ce lieu mais aussi au centre social de la Cité Verte, se recueilleront sur le champ de bataille de Douaumont. Avant mercredi de participer à 15 h au monument À la Victoire, au Cercle de silence de l’Amatrami.

 

« La marche a débuté le 3 juin de Bruxelles, mais les sans-papiers qui vivent en France sont partis la veille de Paris en bus et ont rallié la Belgique après avoir manifesté à Hénin-Beaumont, la commune où s’est installée Marine Le Pen », rappelle Sissiko Azoumane. Plus précisément, les marcheurs sont partis du Parlement européen. « En effet, cette marche a pour but de demander à l’Europe d’harmoniser la politique d’immigration de ses États par le bas, d’autant que l’immigration rapporte à l’Europe. Nous travaillons, nous cotisons, nous payons des impôts. En réalité l’immigration rapporte 50 milliards à l’Europe alors qu’en moyenne, l’expulsion d’un sans-papiers revient à 30.000 €. En réalité, la seule solution pour limiter l’immigration serait d’aider les pays d’origine, des migrants en question, au développement. »

 

 

image

50 km entre Jarny et Verdun

 

Hier, les marcheurs ont parcouru une bonne cinquantaine de kilomètres entre Jarny et Verdun. « Après le Parlement européen, nous avons traversé la Belgique par Leven, Liège, effectué une incursion en Hollande à Maastricht, avant d’atteindre Luxembourg, puis Schengen et Florange avant la Cité de la Paix. À partir de jeudi, nous poursuivrons notre marche vers Strasbourg, Manheim (Allemagne), Berne (Suisse) et Turin (Italie). Avant de retourner à Strasbourg en bus vers le 2 juillet où nous nous quitterons. »

 

En somme, Sissoko Azoumane et ses camarades effectuent un périple dans le but de faire réagir les États européens afin qu’ils redéfinissent « dans le bon sens » leur politique d’immigration. Alors que la crise s’est installée en Europe.

 

Pascal ISCH, L'Est Républicain

crédits photo : ER

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

AMATraMi

Association Meusienne d'Accompagnement des Trajets de vie des Migrants (FASTI)
Voir le profil de AMATraMi sur le portail Overblog

Commenter cet article