Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog d'information de l'AMATraMi

Association Meusienne d'Accompagnement des Trajets de vie des Migrants

Des aromates de tous pays

Depuis le printemps dernier, cinq personnes en difficultés jardinent aux Planchettes sous la houlette d’un agriculteur en retraite. Neuf personnes de l’Amatrami participent aussi à l’aventure et cultivent aromates et légumes.

 

« La ville a mis à notre disposition 600 m² de terrain rue Romain-Rolland aux Planchettes afin de permettre à des personnes en difficultés financières, sociales, psychologiques ou morales de cultiver un jardin. »

 

Jean-Paul Boulier est animateur au Secours Catholique. Cela fait un an et demi qu’il a lancé cette activité jardinage, mais c’est depuis le printemps dernier que celle-ci tourne à plein régime : « En effet, depuis six mois, un agriculteur à la retraite encadre nos cinq apprentis jardiniers. Il s’agit de Guy Thomas qui, il y a encore un an et demi, exploitait une ferme bio à Marre : « J’élevais une trentaine de vaches allaitantes et cultivais des céréales. Je possédais et possède toujours un jardin personnel et je peux donc apporter mes précieux conseils à ces personnes heureuses de cultiver et de récolter plein de légumes. »

 

8-SEPTEMBRE.jpg

Des personnes qui sont là pour reprendre confiance en elle : « Fructifier son jardin est très gratifiant », remarque Jean-Paul Boulier. « On est récompensé de ses efforts en voyant pousser ses légumes. Et puis cela permet de rencontrer des gens. »

 

C’est le cas d’Agnès Del Negro qui habite dans une des tours du Pré-l’Evêque. À 54 ans, cette assistante de vie est à la recherche d’un emploi et touche le RSA : « Je souffre d’une tendinite au bras et j’aimerais aujourd’hui devenir dame de compagnie d’une personne âgée et l’amener ici au jardin, car jardiner est une vraie passion chez moi. Quand j’étais petite, mes parents possédaient une maison avec un jardin et je les aidais régulièrement dans leurs tâches jardinières. Je passais aussi mes étés à faire de la culture chez une de mes tantes à Rignaucourt. Lorsque j’ai appris qu’il y avait cette activité au Secours Catholique, j’ai tout de suite sauté sur l’occasion. Cultiver sous les conseils de Guy me permet d’obtenir de belles récoltes de haricots verts, de tomates, de petits pois et d’épinards géants ! »

 

Il n’empêche que cette activité demande beaucoup de patience et de persévérance : « Nous comptions huit personnes au printemps dernier et nous ne sommes plus que cinq », précise Jean-Paul Boulier. Car il y a un côté ingrat dans la culture d’un jardin, celui de se battre constamment contre les mauvaises herbes ou les insectes qui s’attaquent aux plantes : « Dès que la pluie est au rendez-vous, ces inconvénients apparaissent et il n’est pas question d’utiliser des produits phytosanitaires », affirme Guy Thomas. « Ici, on ne fait aussi que du bio. La nourriture qui pousse est vraiment saine et permet aux jardiniers, que j’encadre, de soulager leur maigre budget. »

 

C’est pour cela que le Secours Catholique aimerait que ce jardin soit utilisé par un maximum de personnes en difficultés et a donc invité l’Amatrami à participer à l’aventure.

 

Pascal ISCH, L'Est Républicain

crédits photo : Franck LALLEMAND

 

Recherche encore des jardiniers

 

Pour l’instant, cinq personnes bénéficient des conseils de Guy Thomas, l’ancien agriculteur bio, mais le Secours Catholique souhaiterait qu’en tout, une dizaine de personnes puissent profiter de ce jardin. Pour cela, il suffit de contacter l’association au 03 29 86 16 80

 

Sur ces 600 m² de jardin, une petite partie de ces terrains est utilisée par neuf femmes de l’Amatrami pour principalement cultiver des aromates : « On fait pousser des épices, des poivrons, de la feuille de menthe aussi pour le thé », précise Khadija Khenati animatrice. « Nous opérons bien sûr avec Guy Thomas, mais nous ne nous contentons pas de cultiver des aromates du Maghreb. Marina a planté des plantes de Russie, Sona, d’Arménie et Nima, du Bénin. »

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

AMATraMi

Association Meusienne d'Accompagnement des Trajets de vie des Migrants (FASTI)
Voir le profil de AMATraMi sur le portail Overblog

Commenter cet article