Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog d'information de l'AMATraMi

Association Meusienne d'Accompagnement des Trajets de vie des Migrants

Chanter et se sentir libre le 8 mars

L’Amatrami monte une chorale pour fêter la journée mondiale de la femme à la MJC.

 

« Le jour de la journée mondiale de la femme au Maroc, on laisse les enfants et le mari. On sort entre femmes et on s’éclate. C’est la liberté ! » Khadija Perrehli est d’origine marocaine et participe à la chorale créée par l’Association meusienne d’accueil des travailleurs migrants à l’occasion de la journée mondiale de la femme du 8 mars prochain.

 

cette-chorale-a-ete-creee-le-6-janvier-dernier-et-repete-to.jpg

 

« C’est important la journée de la femme car cela nous change de nos tâches quotidiennes. Chaque année, nous proposons une animation dans le cadre de cet événement. Cette fois-ci, nous avons eu l’idée de mettre sur pied une chorale et de chanter des morceaux en français qui, en même temps, racontent ce que nous avons vécu lors de notre arrivée en France. »

 

Ainsi la Kazakh, Yelena ou la Brésilienne Cleonice chanteront le 8 mars à partir de 18 h 30 à la MJC du Verdunois à Belleville le célèbre « En passant par la Lorraine » ou encore « Sacré Charlemagne ». Car pour la plupart, elles vont à l’école et vivent toutes maintenant en Lorraine : « Je suis des cours d’alphabétisation trois fois par semaine à l’Amatrami », précise Yelena qui vit en France depuis 8 ans et demi. « L’Amatrami, c’est ma grande famille », dit-elle, toute heureuse d’être là et de partager cette joie d’échanger et de maintenant chanter. « L’Amatrami me permet de sortir de chez moi de rencontrer des gens. Cette journée mondiale de la femme, c’est aussi un événement important pour moi. Au Kazakhstan, c’est jour férié. Il est de tradition à ce que le mari offre un cadeau à son épouse à cette occasion. C’est un moment où l’on sent que les hommes nous respectent. Cela contribue à une égalité entre l’homme et la femme. Et puis les hommes mettent la table et c’est la fête ! »

 

Préparation de gâteaux

 

Les yeux de Yelena pétillent alors qu’elle est attendue par Hélène Hechon, la chef de chœur : « Je suis Française et j’habite Verdun depuis un an et demi. Je suis aussi musicienne, joue du violoncelle et du piano. Je suis passée par les conservatoires de Nancy et de Paris et je suis heureuse de rendre service à ces personnes. J’aime d’ailleurs enseigner la musique et je donne des cours, mais ici je le fais bénévolement. » Cette femme de pasteur de l’Église protestante évangéliste sait ce que signifient les mots solidarité et partage.

 

Ce sens du partage se retrouve chez toutes ces femmes d’origines russe, kazakh, marocaine, albanaise, brésilienne et turque qui, à l’occasion de leur petit concert, prépareront de délicieux gâteaux pour le public. « Nous les confectionnerons durant la semaine précédant cette soirée. »

 

Ainsi à l’Amatrami, la journée mondiale de la femme, c’est aussi une fête que l’on partage avec les hommes. La preuve, d’ailleurs, puisque plusieurs hommes font partie des 18 choristes et des 30 participants à l’animation de cette soirée.

 

Pascal ISCH, L'Est Républicain

crédits photo : ER

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

AMATraMi

Association Meusienne d'Accompagnement des Trajets de vie des Migrants (FASTI)
Voir le profil de AMATraMi sur le portail Overblog

Commenter cet article