Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog d'information de l'AMATraMi

Association Meusienne d'Accompagnement des Trajets de vie des Migrants

à la découverte du batik

L’AMATraMI accueille du 5 au 27 mars Koffi Pré, batikeur et conteur togolais. Ce dernier intervient dans les établissements éducatifs et sociaux au travers de la réalisation de batiks (peintures sur cire) et de la lecture de contes. Le projet a pour objet de faire découvrir aux jeunes des spécificités de la culture et des pratiques artistiques africaines.


Koffi Pré est un artiste à découvrir...

 

DSC02107.JPGKoffi Pré est originaire d'Afrique, il est né le 21 février 1967 à Boufalé au Togo. Il a suivi ses études scolaires primaires et secondaires à Solla-Ville puis a fréquenté l'École de l'Art à Kpalimé. C'est dans cette dernière que Koffi a découvert le Batik et qu'il s'est très vite passionné pour cet art. Après plusieurs exercices, il a compris qu'il fallait œuvrer pour que le Batik ait une évolution dans sa pratique. D'où lui est venu son style très particulier que vous pouvez découvrir sur ce site dans sa galerie virtuelle. Lorsque l'on contemple les Batiks de Koffi Pré, ceux-ci nous révèlent la personnalité de l'artiste. En effet, Koffi est généreux, il aime la vie, son pays, ses coutumes et c'est à travers ses œuvres riches en couleurs, scéniques, chaleureuses qu'il s'exprime et s'épanouit.  Koffi Pré est également un homme qui aime montrer ses talents et qui veut transmettre son savoir-faire. Il a l'habitude d'offrir de nombreux stages et animations scolaires dans les collèges, lycées en France et dans son pays d'origine, le Togo, ainsi qu'au Bénin où il réside actuellement.

Le batik

Le Batik est un mot d'origine malaise et indonésienne qui se traduit par "ce qui se dessine, s’écrit, se peint". Le principe consiste à créer des imprimés au Batik en imperméabilisant avec de la cire chaude les parties du tissu que l'on souhaite préserver de la teinture. On plonge le tissu dans un ou plusieurs bains de teinture ou on applique directement la teinture sur le tissu au pinceau. Ensuite la cire est éliminée du tissu et seules les parties non enduites sont colorées.  La technique varie selon le pays car le Batik a subi une évolution souvent bien différente. Koffi Préutilise une méthode bien à lui et fidèle à son pays. Il pratique le Batik en appliquant la teinture à l'aide de pinceaux de différentes tailles après avoir protégé par la cire les zones du tissu qu'il désire préserver. Pour finir, il réalise des craquelures sur ses œuvres par froissement du tissu, entièrement ciré au préalable, puis par trempage dans la teinture noire.

L'origine du Batik

La naissance du Batik aurait eu lieu dans l'Egypte ancienne. En effet, des fragments de tissu ont été retrouvés par des archéologues lors de plusieurs fouilles. 2000 ans déjà avant notre ère, les égyptiens travaillaient le lin et créaient de la teinture à base de plantes et autres encres naturelles. Plus tard, la technique du Batik aurait traversé le continent africain et se serait développée principalement en Afrique de l'Ouest. Aujourd'hui, cet art traditionnel est surtout pratiqué en Afrique, en Chine, au Japon, en Asie et en Indonésie. Chaque pays a développé ses propres méthodes, mais les principes de base ont été conservés.

Koffi Pré reverse 20% des recettes de la vente de ses batiks pour financer des projets dans son village. Koffi a ainsi pu financer la construction d'un puits et une école maternelle à Tawa, village du nord du Togo. Ses expositions sont pour lui l'opportunité de parler de son pays et des problèmes que rencontrent les habitants.

 


> Exposition du 9 au 31 mars à la MJC du verdunois (Belleville) dans le cadre de la Semaine d'éducation contre le racisme et au CDI du collège Buvignier (Verdun)

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

AMATraMi

Association Meusienne d'Accompagnement des Trajets de vie des Migrants (FASTI)
Voir le profil de AMATraMi sur le portail Overblog

Commenter cet article